FILIÈRE BOIS

Depuis 2009 et l’accession au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, la filière bois est en plein essor et occupe une place de choix dans le paysage industriel gabonais. La filière est un parfait exemple qui montre la voie à suivre pour l’émergence du pays à l’horizon 2025.

La forêt, potentiel incontournable pour l’écosystème régional

La forêt, potentiel incontournable pour l’écosystème régional, est un réel atout économique pour le Gabon. Second potentiel forestier d’Afrique, elle couvre 200 000 km2, soit 85 % du territoire gabonais, et compte plus de 400 essences d’arbre.D’une richesse écologique inestimable, le potentiel marchand de la forêt gabonaise reste à développer. Il est aujourd’hui estimé à 400 millions de m3 (dont 130 millions de m3 d’Okoumé).La principale essence exploitée est l’Okoumé, mondialement réputée pour la fabrication de contre-plaqué. Elle représente plus du quart des ressources. 80 autres essences sont également exploitées.

La filière bois en quelques chiffres

  • Couvert forestier : 22 millions ha soit 85% du territoire national ;
  • Potentiel exploitable : 12,5 millions ha, soit les 3/4 de la forêt gabonaise ;
  • 80 essences sont actuellement exploitées. 400 autres essences sont connues et considérées comme exploitables.
  • Au niveau mondial, le Gabon fournit 8% du bois
  • A ce jour, la filière bois gabonaise est le 2ème secteur d’emploi du pays

Répartition géographique

Le Gabon compte 3 zones d’exploitation :

  • Le long de la côte, domaine réservé aux exploitants gabonais;
  • Dans la Nyanga, le bassin de la Ngounié, le Moyen et le Haut-Ogooué, l’Ogooué-Lolo, ainsi qu’une partie de l’Ogooué-Ivindo et du Woleu-Ntem. Cette zone regroupe actuellement l’essentiel des grandes exploitations forestières. Elle bénéficie de la desserte de la ligne de chemin de fer;
  • Le quart nord-est du pays, moins exploité. Il inclut une réserve protégée (Minkébé) et d’importantes surfaces de savanes non boisées (plateaux Batéké).

Les principaux acteurs

En 2008, la Chine était de loin le premier client, avec 1 103 274 m3 achetés au Gabon. L’exportation de bois transformé représentait plus du tiers des exportations de bois vers la Chine. La France était le 2ème importateur (277 675 m3 importés, soit 14,3% de part de marché).

En 2012, c’est l’Europe qui bénéficie en premier lieu des produits bois gabonais. 42% d’entre eux sont vendus aux pays de l’UE, 36% sont exportés en Asie et 22% en Afrique/Amérique. Des groupes importants sont impliqués dans la transformation et la commercialisation en Europe : Rougier-Gabon, CEB (Cie Equatoriale des Bois), Thanry, Plysorol (filiale d’Isoroy), Cora…

Des petites entreprises exploitent également ce secteur : Lutexfo, SHM (Sté de la Haute Mondah), SBL (Sté des Bois de Lastourville), CFA, EFG, COMEXFO, EFM, EGG, GEB, NSG, SGBF…

Par ailleurs, la Zone Economique Spéciale multisectorielle de Nkok permet aujourd’hui aux entreprises étrangères de venir s’installer au gabon à des conditions avantageuses. Au début de l’année 2013, sur les 62 investisseurs de la Zone Economique, 40% des investisseurs travaillent dans la filière bois.