• local_phone Infoline

    +241 01 76 48 48

Le Gabon se positionne en pionnier de l’économie verte, sur la base d’un cercle vertueux marqué par une gestion durable de sa forêt, la pleine valorisation de l’ensemble des produits qui en seront issus (bois, agriculture, produits forestiers non ligneux, biomasse), le développement d’un géo-tourisme s’appuyant sur l’exceptionnelle diversité de sa faune et de sa flore, la valorisation du potentiel de ses 800 kms de côtes et de ses cours d’eaux et un recours plus marqué à toutes les opportunités offertes par les financements carbone.

  • LE TOURISME

    Le bassin de l'Ogooué renferme la forêt la mieux préservée d'Afrique
    Couvrant 88% du Gabon, elle forme, avec le bassin du Congo, le deuxième "poumon vert" de la planète.

    800 kilomètres de littoral quasi-vierge
    sur la façade atlantique.

    13 parcs nationaux
    Couvrant 11% du Gabon, ils protègent une mosaïque de six écosystèmes : forêts, mangroves, savanes, milieux humides, plateaux et montagnes. Les milieux humides et les réserves naturelles portent à 21% la surface totale protégée du pays.

    Une biodiversité unique au monde
    Une population d’éléphants de forêt la plus importante au monde avec 40 à 50 000 individus, 15 à 20 000 gorilles, le plus grand site mondial de ponte des tortues luth, 705 espèces d’oiseaux, 10 000 espèces de plantes et 1 000 espèces d’arbres. Près de 15% des espèces végétales sont endémiques.

    Des phénomènes naturels exceptionnels
    Comme la seule plage du continent où l’on peut voir des éléphants et des gorilles.

    Un patrimoine archéologique unique
    Les plus vieux fossiles pluricellulaires datant de 2,1 milliards d’années ainsi que des traces d’activités humaines vieilles de 400 000 ans.

  • LE PROGRAMME GRAINE

    Pour contribuer à l'autosuffisance alimentaire, le Président de la République a lancé en décembre 2014, le programme de la Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés (GRAINE).

    Le projet, qui s’inscrit pleinement dans la politique du Gabon vert et le pacte social, vise à faire émerger une nouvelle génération d’agriculteurs, valoriser la culture de la terre et lutter contre le chômage dans les 9 provinces du pays.

    A ce jour, ce sont 9 900 personnes qui se sont inscrites au programme à travers 400 associations. Via un accompagnement à la création et au développement de coopératives agricoles, GRAINE envisage :

    la mise en exploitation de plus de 200 000 hectares de terre sur 5 ans,

    l’autonomisation de 20 000 gabonais via l’entreprenariat et l’accès à la propriété de leur parcelle,

    la formation de tous les participants aux techniques agricoles les plus modernes,

    l’assurance d’un revenu régulier grâce au rachat garanti des productions aux coopératives au prix des marchés internationaux,

    l’intégration socio-économique de 1 600 villages à travers le pays grâce au développement d’infrastructures sociales (écoles, centres de santé, accès à l’eau et l’électricité), l’amélioration du taux d’emploi des femmes, l’accès à la couverture sociale et le désenclavement des zones grâce au traçage de 3 000 km de pistes.

  • L'AGRICULTURE ET L'ÉLEVAGE

    Le Gabon dispose d’un important potentiel pour le développement d’une agriculture moderne et compétitive : le plan d’aménagement du territoire a souligné la présence de 5,2 millions d’hectares de terres arables disponibles et d’excellentes conditions agro-écologiques (climat, ressources en eaux, topographie adéquate).

    Les objectifs du gouvernement dans ce secteur sont de réduire les importations alimentaires estimées à 470 millions USD, d'établir une autosuffisance en produits vivriers et d’élevage et de devenir exportateur net de produits agro-industriels.

    L’ambition finale est de faire porter la contribution de l’agriculture de 5% à 20% du PIB d’ici 2020.

    Les opportunités d’investissement

    La production d’huile de palme
    Avec une production visée de 1 million de tonnes par an, le Gabon souhaite se positionner comme l’un des premiers producteurs africains.

    La production de café et de cacao
    Sur la période 2010/2014, la production de café et cacao, est passée de 800 à 3 300 tonnes exportées en Espagne, en France, aux Pays-Bas et aux États-Unis. La politique de réhabilitation des plantations, lancée en 2009 par le Gouvernement, a pour objectif de porter cette production à 4 000 tonnes par an d’ici 2016.

    Le développement de la culture de l’hévéa et de la production de caoutchouc
    L’objectif est d’atteindre une capacité de production de 60 000 tonnes par an à l’horizon 2016.

    Le développement de centres de cultures vivrières et d’élevage
    en périphérie des zones urbaines.

    La création d’industries agro-alimentaires.

  • L'INDUSTRIE DU BOIS

    Second potentiel forestier d'Afrique, la forêt gabonaise couvre 22,8 millions d’hectares, soit 88% du territoire gabonais. 12,5 millions d’hectares ont été identifiés comme exploitables, et les stocks actuels de bois s’élèvent à 400 millions de m³ dont 130 millions de m³ d'okoumé, essence mondialement réputée pour la fabrication de contre-plaqué. Environ 80 essences d’arbres sont actuellement exploitées. 400 autres espèces sont considérées comme exploitables.

  • insert_drive_file Formulaire unique

    Pour la création, modification ou cessation de votre entreprise

    file_download
  • insert_drive_file Modèles de statuts et PV

    Télécharger gratuitement des modèles de statuts

    file_download